Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie – Virginie Grimaldi

img_0856

Après en avoir beaucoup entendu parler, souvent comme étant le meilleur de Virginie Grimaldi, j’ai voulu moi aussi découvrir ce livre et je dois dire que je n’ai pas été déçue.

Résumé:

Le monde de Pauline s’écroule lorsque son mari lui demande le divorce. Elle décide alors de retourner chez ses parents avec son petit Jules sous le bras. Cette séparation elle ne l’a pas vu venir mais surtout elle ne l’a pas voulu! Elle ne comprend pas qu’après tant d’années de bonheur ensemble Ben lui explique qu’il ne l’aime plus et qu’il veut tout arrêter. Pauline va alors avoir une idée: elle va écrire à Ben une lettre tous les jours afin de lui rappeler les bons souvenirs qu’ils ont partagés espérant qu’ainsi il lui reviendra.

Mon avis:

Il s’agit là du troisième livre de Virginie Grimaldi que je lis et c’est sans conteste mon préféré! J’avais tout d’abord lu Tu comprendras quand tu seras plus grande que j’avais particulièrement aimé, puis j’ai lu Le premier jour du reste de ma vie que j’avais trouvé sympathique mais peut être un peu trop « léger » et un tantinet prévisible à mon goût. Lorsque j’ai commencé celui-ci j’avais alors de grosses attentes aux vues des avis positifs que j’avais pu lire et dès les premières pages j’ai tout de suite su que j’allais l’adorer.

J’ai aimé le thème du livre, la rupture, on s’identifie très facilement au personnage de Pauline, ayant un fils du même âge que ce personnage j’ai pu mesurer la détresse dans laquelle elle se trouve lorsque sa famille vole en éclat. Des questions se posent alors: comment épargner au maximum son enfant, quelle est la meilleure attitude à adopter,…

J’ai également aimé la façon dont sont traitées les relations familiales, Pauline se voit forcée de retourner vivre chez ses parents avec toutes les difficultés que cela représente. On sent rapidement que les relations avec sa mère sont conflictuelles, ce que chacun d’entre nous peut connaitre, que ce soit avec ses parents, ses frères et sœurs ou encore ses grands-parents. Pauline va alors tout au long du livre faire un travail sur elle et se rendre compte qu’elle s’est toujours positionnée en tant que victime dans ses relations mais elle va petit à petit prendre conscience que les choses ne sont jamais ni toutes noires ni toutes blanches et que chacun a un rôle à jouer la dedans.

L’auteur traite également le problème de l’alcoolisme puisque le père de Pauline en souffre, et par extension le reste de la famille également. J’ai trouvé le point de vue de l’auteur intéressant sur ce sujet, on sent qu’il n’y a ni jugement, ni incrimination, même si Pauline fait apparaître les moments de sa vie où cette maladie a pu être difficile à gérer on ressent la bienveillance et la compassion qu’elle porte sur son père.

J’ai aimé la forme de ce livre, on alterne des passages de narration où l’on suit l’évolution de Pauline dans son travail de deuil de sa vie de couple avec les lettres qu’elle envoie à Ben et qui sont à chaque fois un moment de bonheur et souvent une des grandes étapes de leur relation.

En résumé j’ai adoré cette lecture qui est un énorme coup de cœur pour moi. On rit, on pleure et surtout il nous amène à réfléchir sur la fragilité d’un couple au travers des épreuves de la vie.  Nul n’est à l’abri et c’est bien ce qu’il reste après avoir dévorer ce roman.

Ma note: 20/20.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s